[Journal de bord en Argentine] #06 Partageons la route

*Voici notre sixième journal de bord en Argentine, vous retrouverez le cinquième ici !*

Mars et ses giboulées en France. Mars et ses dernières tempêtes de neige au Québec.
Pour nous, Mars 2018 a été l’occasion de découvrir l’été argentin. Cet été de l’hémisphère Sud auquel nous avions (jusqu’à présent) échappé en passant janvier et février en Patagonie. Nous avons pu ranger les doudounes pour la première fois en 2 mois et mettre les imperméables de côté. Une bonne de dose de Vitamine D à la clé dans ce journal de bord en Argentine !

La furgoneta sous le soleil argentin - Journal de bord en Argentine

2600 kms sur la Ruta 40

La remontée infernale comme nous l’avion déjà nommé a pu se faire sous un soleil tapant, mais non sans encombre. Ça nous aura pris 2 jours et demi pour rejoindre Esquel depuis El Chaltén. 2 longues journées de route avec arrêts fréquents pour les besoins et ravitaillement en essence. Nous comptions faire un crochet vers le parc national Perito Moreno, mais malheureusement le peu de stations-service sur cette portion et notre réservoir de 40 litres ne nous l’a pas permis.

Coucher de soleil avant le parc Los Alerces - Journal de bord en Argentine

Rencontre avec Les Géonautrices

Dans cette remontée infernale, nous avons fait pause à Bariloche et retrouvé Enora et Candie, les geonautrices, qui ont embarquées dans la furgoneta pour visiter la route des 7 lacs. Depuis quasiment la création de notre blog et du leur, en décembre 2016, nous avons été en contact. Nos centres d’intérêt se rejoignent beaucoup, dont le sport de plein air et l’écologie. C’est tout naturellement que nous étions très heureux d’apprendre qu’elles avaient choisi de venir en PVT en Argentine. Enfin une belle occasion de se rencontrer. Rencontre avec les Géonautrices, Enora et Candie - Journal de bord en Argentine

Pendant 1 semaine sur la route de 7 lacs puis jusqu’à San Rafael, nous avons partagé notre quotidien en van avec elles. C’était aussi une opportunité d’échanger sur nos projets pour le blog, nos techniques de photos et vidéo. Bref, un réel plaisir de les rencontrer ! On vous laisse découvrir leur vidéo sur le tour du Mont Blanc fait en juin 2017, et qui nous a vraiment donné envie de gambader dans ce beau coin de France.

Rendez-vous en terre argentine  

« Como andan, che? » Ce nouveau mois a été aussi l’occasion de s’immerger dans une autre culture. Après avoir passé 4 mois au Chili, l’Argentine nous ouvrait ses bras. C’est un pays qu’il nous tardait de (re) découvrir.

Manger argentin

D’un point de vue culturel, impossible de le cantonner à la consommation de viande ou au foot qui sont sûrement les deux traditions argentines les plus connues depuis la France.
Déjà, on vous rassure. Nous ne sommes pas morts de faim en Argentine à ne pas manger de la barbac. Au contraire, on a trouvé ça assez simple de voyager en Argentine de ce point de vue là. Des propositions végé au resto, des aliments facilement accessibles en supermarché. On a par ailleurs découvert les facturas argentines. Ces petites pâtisseries sucrées fourrées au dulce de leche, au membrillo (pâte de fruits) ou nature.

Des empanadas végé aux saveurs du soleil - Journal de bord en Argentine

Mais nos plus beaux souvenirs gustatifs resteront certainement les vins et olives de la région de Mendoza.  

Vivre argentin

C’est un rythme de vie clairement méridional. Sous le soleil de plomb estival, une longue sieste s’impose l’après-midi. Ce qui rend la quête d’un commerce ouvert entre 13 h et 16 h (voir parfois 17 h) complètement impossible. Les repas sont tardifs. Pendant notre séjour à San Rafael, nous avons pu goûter à ce rythme de vie chez notre ami Federico. Même avec la fin de l’été et les journées qui se raccourcissent, cela nous arrivait rarement de manger avant 21 h 30 voir 22 h.

Le drapeau argentin - Journal de bord en Argentine

Communiquer argentin

Le parler argentin est en effet bien distinct de celui du Chili. On donne clairement notre préférence aux Argentins. Les Chiliens sont très durs à comprendre entre le fait qu’ils parlent vite et utilisent des mots qui n’existent que dans leur pays.

Les Argentins ont un rythme de parole plus lent et un accent plus chanté de par leur influence italienne. Bien sûr, les Argentins ont aussi leurs spécificités linguistiques avec des expressions ou des prononciations particulières. De manière générale, c’est tout de même bien plus facile à comprendre.

Voici les plus connus :

  • Che ! : Expression pouvant être utilisée à toutes les sauces. En début, milieu ou fin de phrase, elle permet d’interpeller son interlocuteur. Pour les plus curieux, on vous dirige pour plus d’informations sur la page Wikipédia en anglais.
  • Le double « ll » : ce sont diffère du son castillan. On le prononce « [ʒ] » en Argentine au lieu de « [j] » en Espagne. Par exemple « ¿ Cómo te llamas ? » (Comment t’appelles-tu ?) se prononcera phonétiquement [komo te ʒamas] ou [komo te ʃamas] au lieu de [komo te jamas] en castillan.

La vidéo du mois

Déjà 4 mois que nous parcourons l’Amérique du sud avec la furgoneta. Il était en effet plus que temps de faire les présentations approfondies! On aimerait savoir ce que vous pensez de cet aménagement intérieur et aussi des améliorations que nous avons apporté au van, alors parlez-nous en commentaire (ici ou sur YouTube 🙂 ). 

Ainsi se termine notre journal de bord en argentine #06 !
Dans le prochain, retour au Chili !

Cet article a 2 commentaires

  1. Encore de belles balades et de jolies rencontres! Chouette! Je ne vous souhaite que cela tout au long du chemin! Belles découvertes de retour dans le nord du Chili: le désert d’Atacama vous tend les bras!!!!

    (décidément, j’aime bien vos petites vidéos!)

    1. Deux Évadés

      On est content que le principe des vidéos plaise ! Cela est plus dynamique 🙂

Et toi, tu en penses quoi de ce que tu viens de lire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :