Comment réussir le Kalalau trail ?

Le Kalalau trail est une institution à Kauai. Ce magnifique trek prend place dans la Napali Coast au nord de l’île verte. Vous pourrez ainsi longer la côte et observer les paysages sublimes qu’offre ce coin de l’île. Plusieurs films ont utilisé ce relief pour illustrer des scènes se passant sur des îles paradisiaques. Cependant faire le Kalalau trail demande une certaine organisation et aussi un minimum de condition physique.

Après l’avoir réalisé en avril 2017, voici nos conseils pour le préparer au mieux et en faire une expérience inoubliable !

Napali Coast Napali Coast

Napali Coast Napali Coast

S’informer sur le trail

Il existe plusieurs sites internet qui vont vous donner des indications sur le trail.

Ce site est une source d’informations importante. Nous avions utilisé aussi ce groupe et cette page Facebook pour nous renseigner en amont.

Ces derniers sont vraiment actifs donc n’hésitez pas à y poser vos questions, car des habitués se feront un plaisir de vous répondre !

Choisir son itinéraire

Le trail fait 11 miles soit dans les 18 km. Il est possible de le faire en une fois, mais comme il ne s’agit pas d’une boucle, il faut penser au retour !

Faire les 22 miles en une journée est de la folie douce. En effet, il y a 1000 m de dénivelé positif juste pour l’aller.

Vous pouvez le faire en plusieurs étapes suivant le temps que vous passez sur l’île, vos envies et votre forme sportive.

Map Kalalau Trail ©kalalautrail.com

Pour notre part, nous l’avons fait en trois jours en suivant cet itinéraire :

  • Jour 1 : du début jusqu’aux chutes Hanakapi’ai puis des chutes jusqu’au camping Hanakoa soit 19,8 km. Voir la trace jusqu’aux chutes puis de la chute jusqu’à Hanakoa.
  • Jour 2 : du camping Hanakoa à la fin du parcours à Kalalau Beach soit 8,6 km. Voir la trace.
  • Jour 3 : retour de Kalalau Beach jusqu’au départ soit 19,5 km. Voir la trace.

Avec le recul, on a trouvé cet itinéraire un peu trop chargé, notamment le premier jour qui nous a cassé. En effet on ne connaissait pas encore l’environnement, ni le climat. Si c’était à refaire, on n’irait pas observer les chutes. Cela nous ferait gagner 4 miles non négligeables. Et nous avons su après coup qu’il y a d’autres chutes plus loin qui sont à seulement 1 mile aller-retour du sentier. Nous ne les avons pas vus, mais certaines personnes nous ont dit qu’elles étaient aussi très belles.

Si vous souhaitez le faire en 3 jours, mais en plus relax, je vous conseille le plan suivant :

  • Première journée : du début jusqu’au camping Hanakoa
  • Deuxième journée : faire l’aller-retour Hanakoa-Kalalau Beach en partant tôt le matin pour profiter de la plage
  • Troisième journée : revenir au début du trail

Si vous voulez le faire encore plus cool en 4 jours le mieux à notre sens est le plan suivant :

  • Première journée : du début jusqu’au camping Hanakoa
  • Deuxième journée : Hanakoa vers Kalalau Beach
  • Troisième journée : revenir sur Hanakoa
  • Quatrième journée : retour au début du trail

À vous de voir quelle formule vous convient le mieux 😉

Acheter un permis

Après avoir trouvé la formule qui vous convient le mieux, il vous faut acheter le permis. En effet, la partie après le mile 2 est accessible seulement avec un permis.

Cependant vous pouvez monter jusqu’à la chute Hanakapi’ai sans payer ce qui rajoute 4 miles aller-retour.

Chutes de Hanakapi'ai Chutes de Hanakapi'ai

Les permis sont à prendre sur cette page. Ils sont nominatifs, datés et ne peuvent être transférés. De plus, les candidats à son obtention sont nombreux, il est ainsi conseillé d’anticiper son achat. Cela laisse donc peu de place à l’improvisation pour faire le trek du jour au lendemain.

Pour notre part, nous avions payé 88 USD soit l’équivalent de 120 CAD/80 € pour 2 personnes pour 2 nuits.

Avec le permis vous avez le droit de camper aux endroits autorisés. Il y a 2 campings sur le trail, le premier au mile 6 (Hanakoa) et le dernier à la toute fin (Kalalau Beach). Vous n’avez pas besoin de préciser exactement les emplacements lors de l’achat du permis.

Camping à Kalalau BeachKalalau BeachKalalau Beach

S’équiper

Lorsque l’on part pour 3 jours ou plus il faut être serein de son équipement.

On ne va pas vous lister tout le matériel amené, mais plutôt préciser ceux fondamentaux pour nous ou des points à penser particulier à ce trail.

Les fondamentaux

Pour les chaussures de marche, sachez que le terrain est accidenté et souvent TRÈS boueux. Prenez donc des chaussures ou bottes qui ont du répondant dans ce genre de conditions.

Pensez en plus à des chaussures ouvertes pour aérer les pieds le soir ou passer les rivières si besoin.

Les bâtons de marche sont à notre sens indispensables. C’était la première fois que nous en utilisions durant ce trek et cela a révolutionné nos vies de randonneur !

Un homme heureux !

Un maillot de bain, car oui vous allez prendre la flotte en randonnant et vous doucher dans des chutes naturelles. Pierre a même utilisé tout le temps son short de bain, car il est assez confortable pour marcher avec.

Une rain-cover pour votre sac à dos. Vous serez bien content de retrouver vos affaires sèches le soir.

Prenez des vêtements techniques qui soient résistants. Je déconseillerais le mérinos pour le trek, car vous allez passer dans des passages étroits avec des arbustes ou des roches. Vous risquez donc de vous accrocher vos habits. Le synthétique sera plus solide et en plus il séchera plus vite.

Des poches à eau de type camelbak à mettre dans des sacs à dos. Prévoyez au moins 2 L par jour par personne.

Un filtre à eau pour filtrer l’eau des sources. Bien que très peu polluée, elle peut contenir des petites bactéries ou des particules en suspensions. Notre filtre mini sawyer à été parfait pour ça. Dans un souci de « risque presque zéro », on a même parfois utilisé des pastilles de purification aquatab.

Système de filtration et de purification d'eauContenant avec eau de source

De la même manière, nous vous conseillons de posséder un contenant vous permettant de stocker de l’eau de source afin de ne pas faire trop d’aller-retour vers les sources.

Boire et manger

Ne vous attendez pas à pouvoir acheter de la nourriture à certains endroits. Il n’y en a pas !

Il faudra donc que vous soyez autonome dans votre alimentation. Ainsi, il vous faudra aussi cuisiner 😉 Sur la plage finale, vous pourrez trouver des tomates cerises, mais pas de quoi vous faire un repas, au moins un apéro.

Tomates cerises à Kalalau Beach

Pour l’eau, vous aurez des endroits où en récupérer. Attention, car il n’y a aucun emplacement avec de l’eau potable sortant d’un robinet 😉

Pour s’alimenter durant l’effort je vous conseille de jeter un œil sur l’article que l’on avait déjà réalisé il y a quelque temps de cela 🙂

Les conditions climatiques

La côte nord-est réputée pour être pluvieuse. Nous vous le confirmons sans soucis ! En effet, nous avons fait les 8 derniers kilomètres du retour dans une pluie forte et continue.

De la même manière, des averses ponctuelles peuvent éclater régulièrement.

Ajouté à cela des parties dans des sous-bois vous allez être dans des conditions extrêmement humides. Ne restez pas trop immobiles, car des moustiques pourraient tourner autour de vous. 😉

Mais en contrepartie de cela, vous serez aussi exposé en plein soleil durant les passages vers les falaises. Privilégiez de faire ces portions tôt dans la journée afin de moins souffrir du soleil. C’est surtout la deuxième partie du trail qui est plus à découvert.

Napali Coast Proche de Kalalau Beach

Il vous faudra donc être préparé à affronter plusieurs conditions durant vos différentes étapes !

Proche de Kalalau Beach

Préparer l’avant Kalalau trail

Pour accéder au trail, il n’y a pas plusieurs moyens, car une seule route vous y amène. Il y a évidemment des stationnements pour déposer votre voiture.

Nous avons lu sur différents sites que plusieurs personnes ont eu des incidents de casse de vitre ou de siphonnage de réservoir. En effet, si vous faites le trail en plusieurs jours vous devrez laisser votre voiture la nuit dans ce parking sans surveillance.

Afin de ne pas tenter le diable, nous avons décidé de faire autrement, car il existe plusieurs alternatives :

  • Prendre une navette depuis l’aéroport ou depuis d’autres localisations avec Kauai Kayak. Cependant le prix est exorbitant et cela revient à 240 $ US pour 2 personnes…
  • Commander un taxi pour partir depuis Hanalei et ainsi que son retour en avance. Cher aussi.
  • Laisser sa voiture sur le parking de Haena Beach qui est un camping à 1 mile (1,6 km) du début du trail.

Nous avons choisi la dernière option sachant que nous allions dormir là en plus durant la nuit avant le trail sur Haena Beach. Comme c’est un camping, il y a toujours du monde dans le coin, cela craint nettement moins ! Finalement, nous n’avons eu aucun souci. Ainsi nous vous recommandons cette option. 🙂

Pour information, le camping coûte 3 $ par nuit et par personne pour les non-résidents. Il faudra que vous alliez chercher un permis dans un des centres présents sur Kauai.

Si vous ne souhaitez pas laisser vos affaires dans la voiture vous pouvez les laisser en consigne chez Kauai Kayak sur Kapa’a vous 8 $ par jour par sac (si moins de 50 lb). On a procédé de cette manière pour notre part.

Préparer l’après Kalalau trail

Naïvement, nous pensions camper après le trail. Mère nature en a décidé autrement en nous infligeant une certaine quantité d’eau. Résultat des courses, on était complètement mouillé avec aucun moyen de se mettre au sec dans le camping et de faire sécher nos habits.

On a donc sorti la carte de crédit et on a pris une nuit à l’hôtel Coral Reef sur Kapaa. Magnifique petit hôtel familial où nous avons vécu une nuit de « luxe » au sec et au chaud.

Après le recul, j’aurais dû penser au fait de nous orienter vers un hôtel-airbnb à la fin du trail durant la préparation. Ne sous-estimez pas l’état physique et moral dans lequel vous allez arriver. 😉

Notre vécu

Bien évidemment, chacun vit cette expérience à sa manière. Voici plus en détail comment chacun de nous l’a apprécié !

Laura

Concrètement, je manquais d’entraînement pour faire la totalité du trail. Même si je pense être en assez bonne condition physique, l’expérience aurait pu être optimale si j’avais été en meilleure forme. C’était aussi notre première randonnée en autonomie avec sac à dos et équipement complet et cela a beaucoup joué sur ma condition physique. J’ai aussi eu beaucoup de mal à supporter le climat très humide. Dans ce cas, faire plus de courtes pauses alimentation et eau, ont permis de compenser la difficulté. Il en reste que c’était une magnifique randonnée, inoubliable sur beaucoup de points.

Pierre

Pour moi, c’était un rêve de venir sur Kauai et de faire le Kalalau trail. Vous comprenez donc aisément que j’attendais ce moment avec une impatience non dissimulée. 🙂

J’ai tout simplement adoré cette expérience et les paysages observés. La difficulté était au rendez-vous, mais sans être contraignante pour ma part. À ce jour, il s’agit de ma plus belle randonnée effectuée et je pense qu’elle sera dure à déloger !

Proche de Kalalau Beach

Une partie peut-être ?

Si vous êtes tentés de voir des paysages extraordinaires, mais que l’idée de partir trois jours en autonomie vous rebute, vous avez plusieurs options. Soit faire les 2 premiers miles du trail qui mènent à une jolie plage et revenir, soit rajouter en plus les 2 miles pour rejoindre la chute… Ce dernier itinéraire fera en tout 8 miles aller-retour. Il saura vous challenger, car il est un peu technique, notamment la montée et la descente vers la chute, car il faut traverser plusieurs fois la rivière.

Quelques conseils supplémentaires

Bien que logiques pensez à :

  • Allégez au maximum vos sacs à dos et calculez correctement ce que vous prenez comme nourriture. Vous pouvez limite en prendre un petit peu plus si vous êtes bloqués ou décidez de rester plus longtemps.
  • Lors des passages des rivières, détachez la ceinture abdominale de votre sac à dos pour déplacer votre centre de gravité et ainsi être plus mobiles.
  • Si vous campez au mile 6, privilégiez le deuxième refuge juste après la rivière. En effet, au moins si les eaux montent vous l’aurez déjà passée à votre réveil. 😉

Avez-vous déjà fait ce trek ? Est-il sur votre liste de « trek de rêve » à faire ?

Deux Evadés au Kalalau Trail

5 responses to “Comment réussir le Kalalau trail ?”

  1. Je ne connaissais pas mais suis bien tentée maintenant!

  2. David dit :

    Merci beaucoup pour cette page d’info claire et précise, enfin un bon site francophone sur Hawaii !
    J’aurai aimé avoir vos impressions sur la difficulté du fameux passage entre les miles 7 et 8 je crois où d’après certains on est à flanc de falaise sur un sentier au bord du vite sans protection : est ce vraiment dangereux et vertigineux ? Merci de votre retour !

    • Deux Évadés Deux Évadés dit :

      Merci beaucoup de ce gentil commentaire, on espère que ça vous donne des infos pertinentes 🙂
      Ah le fameux passage : D
      Alors oui on est à flanc de falaise, mais le passage est suffisamment large pour que 2 personnes se croisent (en faisant attention bien sûr). Nous l’avons fait dans les 2 sens avec un beau temps, donc je ne peux témoigner par temps pluvieux, mais le sol est stable et tout à fait praticable.
      Après je peux comprendre que pour des personnes moins à l’aise (vertige ou non habitués aux randonnées) cela puisse faire peur. Mais en y allant tranquillement et sécuritairement il n’y a pas de soucis à mon avis. 🙂

Discutons ensemble !