La isla bonita de Chiloé

Aux portes de la Patagonie chilienne, Chiloé est connue pour ses flancs de mer et ses plateaux de crustacés. L’île est assez grosse et donne lieu à différentes activités. Nos 10 jours sur place nous ont permis de commencer à l’apprivoiser. C’est parti pour la découverte de cette île !

Comment y arriver !

Eh bien oui déjà avant de visiter il faut savoir comment l’atteindre. Pour notre part, ce fut en ferry depuis Pargua avec la compagnie La Cruz del sur jusqu’à Chacao. Cela nous a coûté 14 800 CLP pour le van avec nous deux dedans.

La traversée dure dans les 30 minutes et on ne l’a pas vu passé, car on préparait notre repas du midi (la bouffe n’attend pas). 🙂 Les paysages sont quelconques donc ce ne sera pas le trajet de votre vie, prenez un bouquin et patientez jusqu’au débarquement !

La côte nord !

En débarquant du continent, ce fut notre première découverte. Pour information, Ancud est la plus grosse ville de la côte nord. Elle se situe à moins de 20 km du débarcadère sur la panaméricaine.

On a fait plusieurs arrêts dans la région, voici nos préférés.

Le parc écologique et mythologique

Si nous devions définir cet arrêt en quelques mots, cela nous coûterait. En effet, c’est une visite tellement originale que c’est difficile de la décrire.

Pour faire court, il s’agit d’un parc écologique privé qui a été conçu par un seul homme (un papy maintenant).

Il effectue lui-même les tours guidés et vous fait parcourir en 30 minutes un circuit original.

Vous croiserez des espèces endémiques d’arbres et de plantes, des histoires mythologiques de l’île avec l’explication des différentes légendes et des réflexions sur la vie.

Nous vous conseillons l’arrêt pour faire vraiment une visite qui sort de l’ordinaire.

L’entrée est gratuite et on remercie l’hôte avec un pourboire en fin de parcours. 😉

Las pinguineras

Chiloé possède la chance d’héberger des pinguineras. Ce sont des colonies de pingouins qui élisent domicile à des endroits de l’île et plus précisément sur des petites îles.

Îles depuis le belvédère

Ils sont présents là de manière naturelle et ne sont pas nourris. C’est même une aire protégée de la CONAF (office chilien qui gère les parcs nationaux). On peut donc les observer depuis la plage avec un bon objectif, les longues vues ou grâces à des excursions en bateaux. Les embarcations sont petites et permettent de s’approcher assez bien des îles, bien sûr on ne débarque pas !

Bâteau de la visite guidée

Le tour en lui-même

Nous avons tourné autour de 3 îles qui chacune est peuplée par une colonie de pingouins.

Île et pingouins

On a vu les deux types de pingouins, ceux de Magellan et ceux de Humboldt. Vous les différenciez à leurs tâches ventrales. Magellan 2 taches sur le buste car 2 L dans le nom alors que Humboldt 1 tache car 1 L, petit moyen mnémotechnique. 😉

Pingouin humbolt Pingouins Magellans

Mais il n’y a pas que seulement des pingouins. En effet, on a pu observer des loups de mer et aussi des cormorans.

Pingouin et loup de mer Cormorans

On a vraiment été satisfait de cette activité pour notre part. C’est très adapté pour les enfants et amoureux des animaux. La mer n’était pas agitée pour ceux qui sont sensibles à ce mal !

Quelques infos pratiques

Nous sommes allés sur la partie Ouest de la côte nord à Puñihuil. L’accès à la plage est gratuit.

Les tours en bateaux durent 35-45 minutes et sont proposés pour des tarifs avoisinants 7 000 CLP par adulte et 3 500 CLP par enfant. Pour l’expérience, c’est un prix tout à fait raisonnable.

Les bons plans

Nous avons dormi au mirador de la CONAF.

On avait une superbe vue sur les îles et on était juste à côté de la plage. D’ailleurs ce mirador est gratuit contrairement à celui du restaurant proche où il fait payer 1 000 CLP par personne… La vue est clairement la même !

Pour les tours, on nous a conseillé le matin vers 10 h 45 ou plus tard le soir vers les 17 h 30 afin de mieux voir les pingouins. Quelle que soit votre position dans le bateau, vous les apercevrez bien !

Le fort Ahui

Dans la foulée de la pinguinera, nous avons découvert ce fort. La visite gratuite se fait librement et à votre goût. Le temps que cela prend va varier suivant votre propension à explorer les différents recoins.

De beaux paysages s’offrent à la vue sur la partie supérieure du fort.

Fort Ahui

Il est aussi possible d’accéder à une plage depuis le fort. Le moins que l’on puisse dire était que l’on était seul au monde.

Plage Fort Ahui

C’est une ballade très agréable, surtout que juste à côté de l’entrée du fort il y a une belle plage publique.

Le phare Corona

Pour les amoureux des phares et de la navigation, voici un endroit qui vous intéressera. Bien que très rapide à visiter, vous pouvez découvrir des faits marquants de l’histoire des phares du Chili, dont certains ont été construits par M Siemsen.

En prime, vous pourrez même monter dans le phare !

Non loin de là nous avons vu des bancs de dauphins au matin à notre réveil. On avait garé le van à cet endroit et dans l’océan en contrebas de la falaise ces filous jouaient dans les vagues.

Il était dans les 10 h pour ceux qui voudraient tenter leur chance ! 😉

Dauphins

Autour de Castro

Castro est la ville la plus grande de Chiloé. Située sur la côte Est au milieu de l’île, elle propose beaucoup de services.

Quelles sont les attractions et choses à voir autour ? On vous donne quelques éléments de réponses !

La route des églises

Et oui on ne vous parle pas de la route des vins, mais de la route des églises. Surprenant ? Pas tant que ça me direz vous après que nous vous ayons expliqué un peu le pourquoi du comment !

Une multitude d’églises

Les églises de Chiloé font partis prenante de l’histoire et de la renommée de la ville. Pourquoi autant ? A priori deux caractéristiques géographiques de Chiloé, sa localisation australe et la fragmentation de son territoire, ont mené à une plus forte tradition religieuse. La construction de ces temples en bois a reçu sa propre appellation : l’école chilotienne d’architecture religieuse en bois.

Sur les quelque 70 églises que vous trouverez dans les villages, il y en a quelques-unes qui sortent du lot. Au point que 16 édifices ont été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ils ont même une application mobile pour obtenir des infos et la localisation des églises.

Certaines sont accessibles seulement en prenant un ferry depuis l’île. Cela demande donc un minimum d’organisation si on veut toutes les visiter ! À part si vous affréter un hélicoptère vous ne pourrez pas les faire toutes en une journée ou alors vous allez sacrément courir…

Celles que nous avons vues

Nous avons fait une partie de nos visites le 1er janvier et elles étaient toutes fermées.

Nous en avons visité en tout 13, nous ne ferons pas une liste, mais voici quelques photos.

Église de CastroÉglise - intérieur Église de Tenaum Église

Clairement toutes ne se valent pas. Certaines sont ternes en extérieur, mais bien colorées en intérieur. D’autres sont les 2 et ce ne sont pas celle-ci qui nous a le plus plu ! Après nous ne les avons pas toutes vues et n’avons pas en visités l’intérieur de certaines donc difficile de donner un avis tranché.

Une ferme d’écotourisme

Ce fut sans conteste notre plus belle rencontre humaine de notre séjour sur Chiloé. Les Manzanos sont gérés par Guillermo et Daniela. Ils sont en train de développer une ferme d’écotourisme proche de Dalcahue.

Le projet est superbe et met au milieu l’être humain. En effet, ils sont très curieux et nous avons eux des discussions profondes sur différents sujets. Guillermo est un précurseur dans son approche des choses et cherche continuellement à apprendre des autres, voir comment cela marche ailleurs pour l’appliquer à son cas.

De par cette curiosité, ils hébergent beaucoup de volontaires pour faire avancer leurs projets. Par exemple, un soir on était 10 autour de la table ! Ils sont présents sur workaway, mais aussi sur couchsurfing. Ils nous avaient contactés sur couchsurfing pour nous proposer de passer chez eux. Nous avons dormi dans le van et le reste du temps nous étions avec eux à discuter ou à aider dans les tâches.

Une ferme comme on les aime

Ils ont quelques vaches avec lesquels ils ont du lait grâce auquel ils fabriquent le meilleur fromage que Pierre ait mangé au Chili. C’est un fromage vieilli qui est bien plus adapté à un palais de français qu’à un palais chilien.

Fromage Los Manzanos Fromage Los Manzanos

En plus de cela, ils fabriquent aussi leur manjar (dulce de leche) maison.

Pendant notre séjour, nous avons préparé et découvert avec eux des bons plats. Par exemple, des raviolis ukrainiens grâce à un bénévole français.

Raviolis ukrainiens

Nous vous conseillons vraiment de les contacter lors de votre séjour sur l’île. En effet, que vous vouliez participer aux tâches en échange du couvert et du gîte ou simplement vous reposer vous serez accueillis comme des rois. En effet, ils possèdent une cabane tout équipée si vous êtes là en tant que client.

C’est pour nous un des meilleurs moyens de partager réellement la vie d’une famille chilotienne, de connaître leur culture et de tellement bien manger 🙂

En résumé foncez-y, vous ne serez pas déçu !

Castro

La ville de Castro est un bon moyen pour rayonner sur l’île. La ville possède sa propre église qui fait partie des 16 inscrites dans le patrimoine de l’UNESCO. Et bien sûr les fameux palafitos que vous pourrez admirer à différents endroits de la ville. Le mirador Gamboa vous permettra notamment de vous stationner gratuitement et ainsi de profiter de la vue.

Palafitos à Castro

Nous n’avons pas visité énormément la ville à cause du mauvais temps. Il y a à priori un bon marché, mais nous ne pouvons pas en dire plus.

En hébergement, on vous conseille l’auberge La Minga. Camilla, la propriétaire, est très sympathique et nous a laissés utiliser les parties communes. La cuisine et les toilettes sont très propres. De plus, on trouve une jolie pièce centrale avec de l’interaction entre les différents voyageurs. Nous dormions dans la rue devant l’auberge. C’est un endroit calme en plus.

Elle nous a aussi donné pas mal de bons conseils pour à nos visites dans le temps qu’il nous restait sur l’île.

Parc national de Chiloé

Sur la côte ouest de l’île, vous trouverez le parc national de Chiloé.

Ce parc n’est pas très grand et peut se visiter en une demi-journée à part si vous vous aventurez sur des sentiers de randonnée bien plus longue. Nous avons pris une après-midi pour le parcourir tranquillement, comprendre avec une pause dans le van à cause du mauvais temps.

Ce qu’il y a à faire

Les sentiers ne sont pas très bien balisés et parfois très boueux. On a vraiment aimé en tout cas la diversité de l’environnement visité. On peut se perdre dans des forêts endémiques.

Forêt Parc National Chiloé

Mais aussi de promener le long de la plage en découvrant les dunes.

Forêt Parc National Chiloé

Commodité

Il est aussi possible de camper dans le parc. De nombreuses auberges, restaurants et campings son présent au village de Cucao. Cela peut donc vous permettre de rester un peu plus de temps dans le coin si vous souhaitez vous relaxer ou profiter en douceur du parc.

L’entrée du parc coûte 2000 CLP pour les résidents chiliens et 4000 CLP pour les étrangers.

Et finalement la quitter…

Toutes les bonnes choses ont une fin !

Nous avons quitté l’île de Chiloé depuis Quellón en prenant un ferry qui nous a amené jusqu’à Chaitén. Nous avons fait la réservation sur internet via cet endroit.

Le trajet dure 5 h et coûte assez cher. Nous en avons eux pour 2 personnes et notre van, pour la somme de 97 000 CLP.

Le voyage n’inclut pas de repas. Par contre, nous avons eu la chance de voyager dans un ferry qui possédait des douches (le Jaicaf). C’est peut être un détail pour les personnes lambda, mais pour ceux qui voyagent en van ce n’est pas négligeable 😀

Coucher de soleil sur le ferry de Quellon

Et pour définitivement vous convaincre que cette île regorge de supers endroits, voici notre vlog :

Quels sont les coins de Chiloé qui vous tentent le plus ?
Ou ceux que vous avez adoré visiter ?

Et toi, tu en penses quoi de ce que tu viens de lire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.