Yellowstone, la genèse des parcs nationaux

Yellowstone est un parc immense. Ses 8 983 km² ne se parcourent pas en une journée.

Différentes possibilités d’itinéraires sont faisables selon vos intérêts, le temps que vous avez à consacrer à sa visite, mais aussi l’entrée par laquelle vous arriverez. Nous avons décidé de dédier une semaine complète à sa découverte. Nous étions à la fin de notre voyage dans les parcs de l’Ouest des États-Unis donc nous avions prévu de rejoindre Salt Lake City pour aller en direction de la côte pacifique.

C’est pour cela que nous sommes entrés et sortis par le Sud. Mais il existe d’autres passages qui peuvent être plus intéressants pour vous selon d’où vous arriverez.

Différentes zones peuvent être découpées et vous aideront à déterminer votre parcours au sein du parc. La partie nord-est par exemple est connue pour regrouper beaucoup d’espèces animales. C’est donc un bon endroit pour faire de l’observation. L’Ouest quant à elle concentre le plus d’activités géothermales. Notamment au Sud et l’Ouest où vous pourrez voir de nombreux geysers.Carte Yellowstone

De nombreux camping et logements sont disponibles principalement entre juin et septembre. Situés à des points stratégiques, certains sont réservables d’autres fonctionnent sur le système « premier arrivé, premier servi ». Le reste de l’année seul deux hôtels sont ouverts à Mammoth Hot Spring et Old Faithful snow lodge.

Jour 1 — À la découverte de la géothermie de Yellowstone

Introduction aux sources chaudes

À notre arrivée dans le parc, nous avons pu avoir des renseignements au centre de visiteurs de Grant. Puis direction West Thumb où nous avons assisté à une discussion courte sur les sources chaudes avec un ranger. Cette partie du lac Yellowstone contient beaucoup d’activités géothermales, c’est donc intéressant pour commencer et comprendre les différences de bases. Par exemple, la couleur de l’eau dépend des micro-organismes et minéraux, donc de la chaleur. La plupart des sources chaudes du parc tiennent leur couleur des micro-organismes. Plus elles sont chaudes, moins il y en a et donc plus l’eau sera claire. Le pH de l’eau entre aussi en compte. Plus le ph est acide, plus l’eau va attaquer les minéraux des sources et « troubler » l’eau. C’est souvent le cas pour les sources boueuses.

West Thumb West Thumb West Thumb

Aussi si des bulles se voient à la surface, ce n’est pas toujours à cause de l’ébullition de l’eau, mais dû à la présence de gaz qui sont relâchés.

West Thumb regorge de bassins et de plusieurs « piscines » qui sont vraiment très beaux, avec différents dégradés de couleurs.

En hiver, le lac est gelé et les zones de sources chaudes sont facilement discernables. Les otaries les utilisent même pour chasser sans peine.

The Old (un) faithful

Un peu plus au Nord-Ouest, nous sommes allés en direction de Old faithful, région connue pour ses geysers très actifs. Certains, comme le fameux Old Faithful, sont assez réguliers pour qu’ils y aient des prévisions sur leurs prochaines éruptions. Vous trouverez toutes ces informations au centre des visiteurs, mais aussi sur une application, spécialement développée pour cela.

Nous nous sommes installés devant le célèbre geyser 10 min avant son heure prévue d’éruption. Et nous avons attendu, attendu, attendu… En tout près de 40 min avant qu’il ne daigne se mettre en action. Certes, le spectacle est original, si vous ne vous retrouvez pas dans le sens du vent… dans ce cas, vous ne verrez qu’une colonne blanche composée de particules d’eau vaporisée. Bref, ne concentrez pas vos attentes en geyser sur celui-ci.

Upper geyser basin fumerolles et bisonsUpper geyser basin Old Faithful Upper geyser basin Grand geyser

Geyser Basin

On vous conseille de faire la courte balade autour, notamment pour voir Castle geyser et Grand geyser. Le sentier est très bien aménagé et facile. Vous pourrez voir des geysers et piscines très colorées. Nous avons vu le Grand et le Castle en action, et ils ont été très impressionnants !

Midway geyser basin est célèbre principalement pour le Grand Prismatic. Cet emblème du parc est malheureusement peu visible, car il n’y a pas de points de vue en hauteur sur lui. Mais cela reste un très bel endroit, notamment avec de magnifiques reflets du ciel dans les parties sombres. On voit aussi le dégradé de couleur même si la piscine n’est pas visible entièrement. La fumée qui s’en dégage prend des teintes bleutées au-dessus du centre.

Pour les photographes, prévoyez un long trépied s’il fait partie de vos objectifs photo du voyage.

Grand prismatic Grand prismatic

Jour 2 — Mammoth Hot Spring

Sur la route entre Mammoth et Madison, nous avons pu observer un grizzly avec son bébé d’un an.

Après conseil au centre des visiteurs, nous avons effectué la randonnée Beaver pond. Malheureusement, nous n’avons pas pu voir de castors, mais nous avons aperçu des écureuils très curieux (ground squirrel) et des biches. Le sentier est très sympa, d’environs 8.5km avec 240 m de dénivelé. Il nous a surtout permis de nous éloigner des foules incessantes du parc et ça fait du bien de temps en temps.

Beaver Pond randonnée Beaver Pond randonnée

L’attraction principale de cette partie de Yellowstone est la formation de sources chaudes en terrasses. La partie basse se visite à pied sur 1 km avec différents points de vue sur les sources. C’est assez différent de ce qu’on a pu voir la veille donc intéressant !

Consignes de sécurité envers les animaux

Si vous avez le temps et un niveau d’anglais assez bon, on vous conseille de faire l’activité sur les animaux avec un ranger. Celui-ci va vous donner des informations sur où et quand les voir. Mais surtout sur les consignes de sécurités à connaître, notamment pour ceux qui souhaiteraient faire de la randonnée dans le parc.

C’est important de savoir comment éviter les ours, mais aussi agir en conséquence à leur proximité. Comme au parc national de Grand Teton, il est fortement conseillé de vous procurer un Bear spray qui pourrait vous sauver la vie si par malchance vous rencontrez un ours en randonnée.

Grizzly bord de route

Jour 3 – Comprendre Yellowstone

Notre premier arrêt a été à Artist Paintpot. Cette courte balade vous permettra de voir une variété de sources chaudes de certaines très boueuses à d’autres, très claires. Le sentier est accessible et se parcoure en 1 h. C’est un point d’intérêt assez proche de l’entrée Ouest donc très prisé.

Notre second arrêt était au Norris Geyser Basin où deux boucles sont faisables : 1 de 1.5miles l’autre 0.5miles. Ici encore, nous avons trouvé beaucoup de sources colorées et des geysers. À la partie extérieure vient s’ajouter un petit musée intérieur avec des panneaux explicatifs sur les différentes formations géothermales.

Passage sous la brume matinale

Ensuite nous avons visité le musée national des Park ranger à Norris. Le bâtiment qui l’accueille est l’un des premiers à avoir été construit sur le parc. Ce musée retrace l’Histoire de Yellowstone, premier parc national créé au monde, et celle des rangers. Très intéressant et rapide à visiter, pour nous c’est un incontournable si vous adorez les parcs. On vous conseille les vidéos de la salle audio qui apportent des touches d’informations sur la faune de Yellowstone et notamment sur les bisons.

À notre arrivée à Canyon, nous sommes allés à Artists Point. Nommé comme cela, car ce lieu était un point de rencontre important des peintres et la vue sur les chutes d’eau dans le canyon a été maintes fois reproduite.

Peinture Thomas Moran - De Young à San Francisco

On voit très vite le potentiel artistique que le lieu impose. L’espace d’observation est assez grand et permet d’avoir une bonne vue sur les chutes et le canyon qui sont tous deux très impressionnants.

Camper à Yellowstone

À notre arrivée au premier campement du parc, nous avions noté un système d’enregistrement assez lent et qui semble complètement obsolète par rapport à la masse de visiteurs que le lieu reçoit chaque année.

Le camping de Canyon a été bien plus compliqué. Après avoir attendu 30 min pour faire la procédure, on se rend compte que le lieu est sous 30 cm de neige. Notre emplacement n’est pas du tout déneigé et en pente. Grosse douche froide ! Pas super. On retourne à l’enregistrement et on arrive à négocier un nouvel emplacement.

Bref, autant garder en tête que fin mai — début juin est un peu juste pour camper ici. Le parc ne s’occupe pas de déneiger les emplacements, les employés vous prêtent des pelles si vous le souhaitez. Étant arrivés 5 jours après l’ouverture du camping, la majorité n’était toujours pas déneigée. Et la couverture d’arbre ne permet pas aux rayons du soleil de faire fondre la neige en journée.

Camping Canyon

Après avoir installé notre tente, nous sommes partis en voiture dans la Hayden Vallée pour essayer de voir des animaux. Nous avons été très chanceux ce soir-là, car nous avons aperçu un loup, plusieurs cerfs et deux aigles à têtes blanches. C’est assez facile de repérer les bons endroits où faire de l’observation, parce qu’il y a souvent beaucoup de personnes avec des jumelles positionnées. Ces mêmes personnes sont souvent très sympathiques, et à même de vous faire partager leurs découvertes. Souvent, ce sont des habitués qui ont plein d’informations à transmettre, donc n’hésitez pas à prendre les devants et entrer dans la discussion.

Observation Hayden Vallée

Jour 4 — Partons observer la vie sauvage

Observer la vie sauvage à Yellowstone

Départ tôt pour essayer de voir le plus possible d’animaux. Certains animaux sont plus faciles à voir entre 6 h et 9 h du matin. La matinée a été très fructueuse. Après avoir croisé une mouflonne d’Amérique et des antilocapres sur la route, nous avons fait plusieurs arrêts pour observer des bisons, des coyotes. Nous avons même eu la chance de voir plusieurs loups, grizzly, des cerfs et aussi un nid de balbuzard avec un bébé dedans. En revenant à Tower falls nous nous sommes arrêtés pour faire une petite randonnée toute mignonne avec Lake Trout. Elle fait seulement 2 km et vous fera faire le tour d’un lac à truite. Vous pourrez observer les truites sur le bord de l’eau.

Lamar Vallée - mouflonne Lamar Vallée - coyote Lamar Vallée - bison Lamar Vallée - bisons et bébés

Rencontre du troisième type

Observer la faune à distance, c’est bien. Mais nous, on est des fous et on a voulu aller plus loin que ça !

Voici l’histoire d’une randonnée qui a failli se terminer en eau de boudin (végane).

Nous sommes partis pour le court sentier Lost lake dans les environs de Canyon. Arrivés au Petrified Tree, un bison était sur le sentier à 25 m de nous, soit la distance à respecter. Derrière lui, à 100 m environ, se trouvait la route avec plusieurs personnes et rangers qui regardaient vers la forêt. Ne pouvant pas passer sur le chemin et la bête se rapprochant de nous, nous avons grimpé sur les hauteurs. On comptait attendre que celui-ci s’en aille, mais les rangers nous ont fait signe qu’un ours se trouvait aussi à proximité. Ne sachant pas où celui-ci était, nous avons décidé de continuer à avancer en contournant le bison. Finalement, les rangers ont réussi à éloigner celui-ci et nous avons pu rejoindre la route. Arrivés à eux, les rangers nous ont félicités et offert un badge pour nous remercier d’avoir fait attention à la faune !

Badge Wolf Ambassador

C’est là qu’il nous dit qu’à moins de 100 m de nous se trouvait une ourse noire avec ses deux bébés. Une rencontre qui aurait pu s’avérer dangereuse si nous étions rentrés dans son champ de vision. Tout est bien qui finit bien et nous avons décidé de rejoindre la voiture en faisant du stop ! Nous avons continué ensuite à explorer les environs en voiture et par chance nous avons pu apercevoir un original et plusieurs wapitis qui profitaient de la fin de la journée !

Jour 5 — Relax à Canyon

Après plusieurs journées chargées ici, le 5e jour a été plus tranquille et nous a permis de découvrir les environs du Canyon de Yellowstone.

Le matin a été consacré à l’exploration du centre des visiteurs. Les deux films sur le parc diffusés dans l’amphithéâtre sont très intéressants. La partie pédagogique-musée est sur deux étages. Au premier, plusieurs panneaux abordent l’activité volcanique de la région. Au second, les mouvements sismiques et la faune.

Ensuite, nous avons fait une courte randonnée pour aller jusqu’au point de vue au-dessus des chutes.

Au-dessus du Canyon

Jour 6 – Fishing (no more) bridge

En direction de Fishing bridge, un des arrêts les plus connus sur cette route est le Volcano Mud. Il est possible de suivre une « ranger talk » de 1 h 30 tous les jours à 10 h. Nous avons sauté sur l’occasion pour en apprendre plus sur ce secteur. Ce fut une expérience très intéressante sur la géologie thermale et l’histoire des lieux. Cette visite permet d’approfondir notre sensibilisation sur l’évolution constante du parc et de la nécessité de protéger les sources chaudes afin de ne pas les dégrader.

Plus au sud se trouvent les rapides LeHardy. Un endroit sympa où s’arrêter et prendre une petite marche au bord de la rivière.

Le centre des visiteurs de Fishing bridge est sûrement l’un des plus petits du parc, mais il fournit des informations suffisantes sur ce coin. Malheureusement, les croisières sur le lac Yellowstone n’étaient pas encore commencées lors de notre passage. Et nous avons été déçus de voir qu’aucun concessionnaire n’offre la location de canoë ou kayak sur le lac.

La route longeant le bord du lac propose des points de vue agréables sur la région et plusieurs courts sentiers sont réalisables. La randonnée Storm Point de 4,3 km est très accessible. Elle nous a fait traverser plusieurs types de paysages pour arriver sur un bord de plage sacrément mignon.

Randonnée Storm Point Randonnée Storm Point

Jour 7 — Détente au bord de l’eau

Notre dernier jour complet a été relativement calme, car le secteur de Lake Bridge et Fishing Bridge est clairement moins chargé en activités que les autres parties du parc.

Nous avons fait des petites ballades, de la logistique de nettoyage après une semaine dans le parc et aussi de la planification de voyage.

Nous en profitons pour vous expliquer que dans l’hôtel de Lake Bridge, il est possible d’utiliser de la « business room » et ainsi d’accéder à des ordinateurs connectés à Internet. Et ce même si vous n’êtes pas client du lieu.

Lac YellowstoneFishing bridge

Petite anecdote sur le pont ! Il se nomme « fishing bridge » donc le pont de pêche car jusqu’en 1973 il était possible d’y pêcher et des photos d’archives le montre bondé où chaque personne est côte à côte (ou plutôt cane à cane). Cela a été interdit par la suite car la population de poissons était en grande diminution car aucune régulation n’était appliquée.

Jour 8 — Des bisons aux mormons

Le dernier jour a été celui du retour à Salt Lake City. Nous avons roulé une bonne partie de la journée en notamment retraversant Grand Teton pour admirer encore une fois ses majestueuses montagnes.

Notre seul fait d’armes sera d’avoir vu un ours brun sur le bord de la route à Grand Teton.

On s’est arrêté à Jackson Hole pour manger le midi. On vous conseille le café Picnic qui fait des burritos énormes et très bons. N’hésitez pas à demander une option végétarienne. 😉

Fleurs de Yellowstone Fleurs de Yellowstone

Informations pratiques

Wi-Fi

Le seul wifi gratuit est au centre des visiteurs de Mammoth Hot spring. Cependant pas de prise électrique pour charger son ordinateur ou téléphone.

D’autres wifi sont disponibles dans certains Lodge, mais payants. Attention, en fonction du moment de l’année où vous visiterez les parcs certains lodge seront fermés. Ils ouvrent de début juin à mi-septembre.

Supermarché

Faite des courses avant de rentrer dans le parc si vous campez et que vous souhaitez cuisiner vos repas. Il y a des mini supermarchés à chaque intersection ou presque. Mais ceux-ci sont vraiment peu fournis et vous retrouverez exactement les mêmes articles dans chacun.

Restaurant

La plupart sont liés aux lodges donc avec les mêmes périodes d’ouverture. Si vous pensez manger au restaurant, c’est aussi à prendre en compte. Nous avons testé Fountain & grill à Canyon. Un dîner plutôt classique avec quelques choix végé, mais pas tous disponibles.

Recyclage/compost

Nous avons trouvé du compost au camping madison et dans le bâtiment de douche/lessive de Canyon.

Deux Évadés au bord du lac Yellowstone

Quelle partie du parc de Yellowstone vous tente le plus? Avez-vous visitez ce magnifique parc?

4 responses to “Yellowstone, la genèse des parcs nationaux”

  1. FocusAventure dit :

    Ce parc semble être un vrai condensé de nature !
    Vous avez dû en prendre plein les yeux !!

  2. Superbe ballade! En même temps, impossible de faire autrement dans un décor aussi magique! J’ai eu l’occasion de visiter Yellowstone 3 fois pendant mes différents séjours dans ma famille d’accueil dans le Montana et en suis revenue les yeux plein d’étoiles à chaque fois.
    Ces couleurs sont magnifiques et l’observation de la faune gratifiante. Ce sont tous de belles bêtes et nous rappellent à notre petite place.

    Ravie d’avoir suivi votre périple!

Discutons ensemble !