La Terre de Feu, le dépaysement austral

La Terre de Feu. Rien que le nom de l’endroit en impose pas mal. Aussi connue comme la fin du monde, de par sa position la plus australe, la Terre de Feu est un rêve pour nombre de voyageurs. Nous avons eu la chance de le caresser pour notre part. En effet, nous avons passé en tout 12 jours en cette contrée lointaine que nous avons répartis en 4 jours au Chili et 8 jours en Argentine. Cette île est si différente que vous soyez dans le nord ou le sud.

Ce fut une expérience unique en tout cas. Ce carnet de route sera peut-être le plus austral que nous produirons sur le blog. Alors, prenez une boisson chaude, imaginez de lourdes rafales de vent et évadez-vous avec nous dans l’inconnu.

La faune de la Terre de feu

La Terre de Feu en quelques mots

Cet endroit du globe est tout proche de l’Antarctique. Le climat en est donc quelque peu affecté. Coincée entre la cordillère et le froid extrême, elle propose une faune et une flore à en ravir plus d’un. Venir ici pour être simplement au bout du monde serait une hérésie, car tant de choses vont s’offrir à vous.

Un peu de culture

La dénomination de Terre de Feu a été donnée par Fernand de Magellan qui a été le premier Européen à traverser jusqu’à ce point. D’ailleurs, ceux qui suivent auront reconnu qu’un certain détroit porte aussi son nom ! Nombre de navigateurs ont voulu poser leurs empreintes sur les découvertes des terres de ce bout de pays et il a fallu un très grand nombre d’expéditions pour cartographier et se faire une image précise de la Terre de Feu. Eh oui, tous les extrêmes ne sont pas abordables facilement. On vous conseille fortement le musée de la fin du monde de Ushuaïa qui explique parfaitement bien l’histoire de la Terre de feu. 😉

L’anecdote serait que ce sont les feux allumés par les Amérindiens sur la côte qui donnèrent l’inspiration au navigateur de nommer ainsi le territoire. D’ailleurs à la base les explorateurs pensaient que c’était un continent !

S’abriter pour exister

Nous sommes venus en été donc les températures n’étaient pas extrêmes, mais le vent était puissant et froid. Début février (équivalent d’août dans l’hémisphère nord) nous avions du 5 ° le matin avec une bise qui créaient un ressenti autour des 0 °. Dans la journée, cela ne se réchauffe pas beaucoup et cela varie énormément suivant le vent. On a tout de même eu des pointes à presque 20 ° à Ushuaia. Chose rare pour le préciser 😀

Il est donc fondamental de venir ici équiper correctement : première couche thermique, coupe-vent et doudoune pour rester en statique. Ajoutez à cela des foulards tubulaires, des gants et des bonnets et vous serez pas mal bueno pour affronter les éléments ! Pour plus de renseignements sur la gestion des couches dans le plein-air, on vous conseille notre article sur le multicouche.

Comment y accéder ?

Il existe des aéroports et aérodromes pour ceux qui viennent en avion. À vous de cibler les villes suivant les prix des billets.

En véhicule, vous pourrez traverser en ferry depuis Punta Arenas (ce que l’on a fait à l’aller) ou encore depuis Punta Delgada (ce que l’on a fait à notre retour). Il n’existe a priori pas de ferry depuis l’Argentine donc passage obligatoire par le Chili si vous êtes véhiculés.

Sinon, il est aussi possible de venir en ferry à Ushuaïa (Argentine) depuis Puerto Williams (Chili). Et dans ce cas vous pourrez dire que vous avez connu encore plus loin que la fin du monde. 🙂

Nos visites de la Terre de Feu en 12 jours

Côté Chilien (4 J)

Nous sommes arrivés sur Porvenir. C’est la grande ville de la Terre de Feu chilienne. Grande, toute proportion gardée, et qui saura vous fournir les services de base, comme faire vos courses ou vous loger.

Après quelques achats, nous avons filé tout de suite en direction du parc des manchots rois qui était notre objectif côté chilien.

Le parc des manchots rois

Nous avions hâte de venir découvrir cet endroit et nous n’avons pas été déçus. Les manchots rois sont les deuxièmes plus grands de l’espèce après les empereurs. À part en Terre de Feu, il est possible de les observer seulement en Antarctique. Et c’est pourquoi nous avons sauté sur l’occasion ! D’ailleurs, il est important de préciser que les manchots ne sont pas nourris ou attirés, ils sont présents ici de manière naturelle.

Entrée parc manchots Rois

Vous pourrez les observer à 2 endroits, et ce derrière un mur constitué de planches de bois. Le parc met à disposition 3 longues vues qui permettent aux visiteurs de les admirer sous toutes leurs coutures. Cela vous donne aussi la chance de les prendre en photo depuis un téléphone portable avec une bonne qualité.

Dans le premier point d’observation, nous avons pu distinguer des manchots de différents âges. Des bébés de quelques semaines, des jeunes avec leurs pelages gris touffus, des semi-adultes et les adultes.

Dans le second mirador, les manchots sont sur la plage. Ainsi, on a pu les regarder se dorer la pilule au soleil, les voir plonger et sortir de l’eau. Bref, c’est toujours drôle de les observer faire des petites actions avec leur air gauche. 🙂

Manchots rois sur la plage

En conclusion, nous vous recommandons vivement de visiter ce parc de la Terre de Feu si vous êtes des fanatiques d’animaux comme nous. Une expérience unique avec une espèce presque inaccessible 🙂

Manchots rois sur la plage

Voici notre vidéo descriptive de notre expérience au parc :

Le parc Karukinka

Proche de la frontière Argentine a été créée un parc naturel. Ce territoire n’est pas géré par la CONAF, mais par WCS qui est un organisme privé.

Une belle histoire de conservation

Avant de devenir un parc, il s’agissait d’une estancia qui s’est ensuite transformée en une exploitation forestière. Entre temps en 2002, WCS est arrivé au Chili et en 2004 en Terre de Feu. Par faute de paiement, la banque Goldman Sachs a récupéré les terres de l’exploitation forestière et les a donnés à WCS. Waouh une superbe action (à prendre au 113e degrés) d’une des pires banques du monde. #greenwashing

Actuellement, 7 personnes travaillent avec des volontaires et des personnes en thèse. Les salariés reçoivent ainsi toujours de l’aide manuelle, quelle que soit la période de l’année. Si cela vous intéresse, pour postuler en tant que volontaires, il faut aller sur le site de la WCS.

Et l’homme voulut jouer le Tout-Puissant…

Un point crucial en termes de conservation de cette aire géographique est la présence de castors. Ceux-ci ont été importés en 1946 depuis le Canada. Ce problème est général à la Terre de Feu et se propage même plus au nord…

Pour la petite histoire, des hommes obsédés par l’argent ont voulu à cette époque développer le commerce des fourrures. Cependant, ils n’ont inséré que les castors. Tout l’écosystème autour d’eux n’a pas été reconstruit. Ainsi ils n’avaient plus la même alimentation ni aucun prédateur. Leur pelage a perdu en termes de qualité et ils ont commencé à sérieusement prospérer. Les propriétaires ont arrêté le commerce par faute de rentabilité et ont libéré les animaux. Voilà la cause de cette épidémie de castors en Terre de Feu. Et cela se propage au fur et à mesure dans d’autres territoires. Merci la cupidité humaine…

Mais l’homme se rattrape un peu !

De nos jours, Miguel, un des salariés du parc, parle de régulation plutôt que de contrôle. En effet, la quantité inimaginable de castors ne peut être éradiquée, mais peut cependant être régulée.

Dans le parc, il existe aussi des activités de conservation des forêts natives ou encore de la faune avec les guanacos.

En bref, un bien beau projet et on espère que cela va continuer !

Entrée du camping

Les randonnées

Il existe des randonnées de différentes longueurs et difficultés. Vous les retrouverez sur cette page.

Un premier échec…

Dans un premier temps, nous avions prévu d’effectuer celle du Mirador Condor. Cependant lorsque l’on est arrivé au début du sentier, il fallait traverser une rivière. Apparemment, rien d’exceptionnel sinon que le niveau était trop élevé pour y aller en chaussure, surtout que nous avons une seule paire donc la mouiller reviendrait à se tirer une balle dans le pied pour les jours suivants… En retournant au parc on a appris qu’il fallait la traverser pieds nus, mais sans serviettes avec nous pour se sécher d’une eau à 5 ° nous n’avons pas tenté… Ce fut ainsi un triste abandon !

Plus de chance au second essai !

On s’est donc rabattu sur la randonnée du Cerro Prieto qui donne une vue très panoramique de la vallée.

Sendero Pietra Grande Karukinka

Dépendamment d’où vous commencez, centre des visiteurs ou à son départ, sa longueur va varier. Pour notre part, départ au début du sentier, nous avons mis 2 h pour faire l’aller-retour avec ses 4,7 km en comptant les pauses.

Bien que la météo n’était pas optimale, nous avons apprécié la vue, cela doit être prometteur si le temps est plus clément 🙂

Sendero Pietra Grande Karukinka

Côté Argentin (8 J)

Plus de choses sont développées du côté argentin de la Terre de Feu. Les villes comme Rio Grande ou Ushuaïa offrent des services plus importants que côté chilien.

Rio Grande

Pas grand-chose à dire sur cette ville. Pas de charme, mais des supermarchés, des stations-service, du wifi gratuit et une laverie soit le nécessaire lorsque l’on est en van comme nous !

Ushuaïa

Ushuaïa est un rêve pour les Européens. La fin du monde comme les locaux aiment si bien le vendre dans leurs publicités. 🙂

Au premier abord, les alentours de la ville sont jolis avec des montagnes, des lacs et ses lagunes.

Vue sur la laguna d'Ushuaïa

Comme toute ville touristique, bon nombre d’activités sont proposées. Des tours de bateaux sur le canal Beagle ou en Antarctique, du vélo de montagne et de la randonnée peuvent être réalisé depuis le centre ou des environs. Pour notre part, ce fut randonnées et tour de vélo.

Bien plus qu’un simple panneau !

Clairement Ushuaïa n’est pas une étape de perdue dans votre voyage comme certains peuvent le penser. Oubliez l’effet « je vais au bout du monde pour dire que je l’ai fait » et explorez ses alentours, car cela en vaut le détour !

Ushuaïa Fin del mundo

De quoi marcher un paquet !

Ushuaïa est un super spot pour la randonnée. En effet, tout autour de la ville vous pourrez trouver des sentiers qui vous donneront des vues plutôt jolies. 😉

Nous avons décidé de ne pas aller au parc National de la Terre de Feu qui coûte 350 ARS par personne (février 2018). Avec tous les sentiers gratuits autour nous avons eu largement de quoi faire et à moindres frais ! On vous présente donc nos randonnées et ce que nous en avons pensé.

  • Glacier Martial

Il s’agit du glacier qui domine la ville et qui doit être un des plus connus. Cette marche se fait assez rapidement et possède l’avantage de commencer depuis le centre. La vue en haut de Ushuaïa est sympathique.

Vue sur la ville d'Ushuaïa

Et cela donne une vue assez proche du glacier. C’est toujours cool de voir un glacier mais aussi de se rappeler qu’ils sont malheureusement en périls…

Nous ne gardons pas un souvenir impérissable de cette marche, mais elle a rempli une demi-journée libre dans notre emploi du temps.

Ses 7.7 km pour 520 m de D+ ont été avalés en 2 h 30 min.

  • Glacier Vinciguerra avec les lagunes Tempanos et Encantada

Cette marche est notre coup de cœur des randonnées du coin. Il faisait un temps magnifique et cela a sûrement aidé à la mettre en valeur. 🙂

Sentier laguna tempanos

Si vous souhaitez faire les deux lagunes comme nous alors il faudra bifurquer à un moment. Les deux valent le coup et sont vraiment différentes. Vous apercevrez sûrement des chevaux sauvages dans les sentiers !

Sentier laguna tempanos

La montée vers le glacier Vinciguerra et la lagune Tempanos donne de beaux points de vue à différents endroits de la marche.

Sentier laguna tempanos

Le glacier et la lagune s’offriront à vous au bout de 5,5 km. Le paysage a bien changé par rapport au début de la randonnée. En cause, une altitude de 700m et le glacier qui coupe la végétation et apporte des roches. Cela crée un beau contraste et change de la flore luxuriante au début du sentier !

Sentier laguna tempanos et glacier

Il est possible de s’approcher du glacier et d’observer des cavernes créées par les roches. C’est toujours un plaisir de comprendre ces particularités nées de tant de facteurs !

Sentier laguna tempanos : glacier vinciguerra

La lagune Encantada est quant à elle beaucoup plus verte. La marche vous amènera sur un petit plateau avec la lagune qui se love dans les montagnes. Une belle récompense après l’effort fourni et un magnifique tableau se dresse devant vous !

Laguna encantada

Avec les pauses repas et photos, on a mis 7 h 15 min pour 13,9 km et 850 m de D+.

Vous retrouverez des informations plus précises sur notre expérience dans cette vidéo :

  • Lagune Esmeralda

La lagune Esmeralda est un des treks les plus connus de la région. Nous avons profité de notre dernière après-midi sur place pour l’effectuer.

Nous n’avons pas été déçus, car la vue finale est belle, mais pas que. En effet, durant la marche vous aurez des panoramas si vous prenez la peine de vous retourner quelques fois. 😉

Sentier laguna esmeralda

Et finalement, on découvre la lagune. Prenez le temps de l’apprécier à sa juste valeur. 😉

Sentier laguna esmeralda

Cette ballade assez facile, mais terriblement boueuse, nous aura amusée durant 3 h 15 pour 9,6 km et 230 m de D+.

Un tour de vélo dans les zones humides

Nous avons eu l’occasion de pouvoir effectuer une des activités sportives préférées de Pierre : le vélo tout terrain !

Grâce à Ushuaia Extremo nous avons pu découvrir le Cerro Boneto en VTT. Partis depuis leur local en voiture, la randonnée en VTT commence depuis le bord de la Ruta 3 pour un tour de 10,5 km et 350 m de D+.

Osvaldo, le patron, nous a expliqué énormément de choses sur la région concernant la géologie, le climat et l’écosystème. Ce fut des échanges très intéressants.

Concernant l’activité, vous pédalez à travers des bosquets, des ponts en rondins de bois, des zones humides pour arriver jusqu’aux cascades. Que du bon donc !

Le sentier était vraiment humide et boueux lors de notre passage. Des parties techniques vous feront poser pied-à-terre, mais les guides s’adaptent à votre rythme. Ainsi Laura a pu tout autant profiter que Pierre malgré la différence de niveau. C’est un réel point positif dans ce type d’excursion. 🙂 Suivant votre athlétisme, vous pourrez donc le prendre plus à la cool ou alors pédaler comme un petit excité sur votre vélo.

Nous vous conseillons donc Ushuaïa Extremo, car l’équipe est à votre écoute et s’adapte à vos demandes.

Voici notre vidéo descriptive de l’activité :

*** Cette activité nous a été offerte par Ushuaïa Extremo. Cela ne nous a pas empêché de rédiger cet avis avec toute notre sincérité.***

Infos pratiques sur la Terre de Feu

Transport

Ferry pour entrer/sortir :

  • Depuis Punta Arenas : un départ par jour à 9 h pour 46 000 CLP pour un véhicule et 2 personnes (février 2018)
  • Depuis Punta Delgada : toutes les 15 minutes pour 15 000 CLP (seulement en cash) pour un véhicule et toutes les personnes à l’intérieur (février 2018)

Faire le plein :

  • Chili (COPEC) :
    • Porvenir
    • Passage Russfin qui fait aussi hôtel/restaurant
    • Cerro Sombrero
  • Argentine (YPF) :
    • Rio Grande
    • Tolhuin
    • Ushuaïa

L’argent en Argentine

Nous avons changé de l’argent chilien en argentin à 2 endroits.

Dans notre cas, ce fut plus économique que de retirer de l’argent dans un distributeur argentin, car les frais sont moins importants. De plus à la Scotiabank au Chili, nous avons les retraits sans frais (accord avec la BNP).

  • En Argentine, nous avons changé de l’argent chilien en argentin à Ushuaïa dans un centre de change. À priori, il n’y en a pas 40, il est indiqué par l’information touristique.
  • Au Chili avec le gars de la COPEC de Cerro Sombrero avant de repasser la frontière. Taux aussi bien intéressant.

On vous conseille donc pour l’Argentine de retirer de l’argent au Chili et de le changer ensuite en pesos argentin. Si vous pouvez payer par carte c’est aussi une option afin de ne pas trop dilapider votre liquide.

Où dormir en van côté chilien

Entre Porvenir et le parc des pingouins : Abrité par des arbres

Entre parador Russfin et le parc Karukinka : Au bord du Rio Grande

Au parc Karukinka : Sur le stationnement du parc

Où dormir en van côté Argentin

À Rio Grande : à l’YPF à l’entrée de la ville avec douche chaude gratuite et bonne protection du vent

À Ushuaïa :

  • À l’aéroport : très tranquille la nuit jusqu’à 8 h du matin (bien que peu croyable, c’est véridique) avec stationnement gratuit, wifi, toilettes et proche du centre ville. Venir vers 20 h pour rentrer facilement, car après la sécurité ferme l’accès.
  • Sur le bord du Rio Olivia : beaucoup d’emplacement avec une belle vue et une rivière mignonne. Il s’agit de plus du lieu de tournage de la dernière scène du Revenant. 😉

Bien manger à Ushuaïa

La boulangerie La Vienesa offre des viennoiseries avec pour nous un très bon rapport qualité-prix. Pierre s’est gavé de croissants avec dulce de leche. Le pain est correct aussi.

Le bar The Birra propose une nourriture rapide, mais de très bonnes qualités et des bières locales en fût. Hamburger végétarien et frites bien goûteuses !

Activités payantes (prix en février 2018)

Parc des Pingouins Rois : 12 000 CLP par personne adulte, gratuit pour enfant de -10 ans, fermé le lundi.

Parc de Karukinka : 5 000 CLP par personne qui devient 8 000 CLP si on campe.

Tour de VTT à Ushuaia : 2000 ARS par personne

Quels ont été vos meilleurs souvenirs de la Terre de Feu ? Qu’est ce qu’il vous tenterait le plus de découvrir ?

Deux Evadés devant la laguna de los tempanos

Cet article a 10 commentaires

  1. trop beau, pas le temps de tout lire, car nous partons cet aprem pour le chili, la semaine prochaine se sera l’Atacama. bonne continuation à vous , profitez et à bientôt.

    1. Deux Évadés

      Bon voyage Catherine ! Nous sommes actuellement à San Rafael en Argentine et on devrait revenir sur Santiago dans 2 semaines. Après on va attaquer le nord. N’hésite pas à nous donner tes bons plans ☺️

  2. Malgré tout le temps passé dans cette contrée septentrionale, je remarque qu’il me manque encore des incontournables à visiter et devant lesquels m’extasier. Merci de la piqûre de rappel!
    Je m’extasie par procuration en attendant…

    Belles balades!
    Jul’

    1. Deux Évadés

      En même temps c’est grand la Terre de Feu, il nous en a manqué aussi 🙂
      Mais c’est sur que 12 J ce n’était pas déconnant pour visiter ce superbe endroit !
      Merci Julie !
      Pierre

  3. Ah c’était donc ça le vélo ! Trop chouette 🙂 Pour Ushuaïa, malgré le côté touristique, ça fait quand même rêver je trouve 🙂

    1. Deux Évadés

      Si tu sors de la ville, les paysages sont sublimes ! Et finalement ce n’était pas si loin que ça donc ça le fait carrément !
      Oui c’était ça le VTT, super expérience que l’on recommande 🙂

    1. Deux Évadés

      Oui c’était une superbe expérience en effet ! On se sent chanceux d’avoir ces souvenirs. 🙂
      Les manchots royaux ont été un de nos coups de cœur de la Patagonie. Si majestueux… La nature est belle <3

  4. Hola!

    Je vois que vous avez été voir les manchots royaux ! Nous avions hésité à le faire pour finalement ne pas y aller à cause de l’accessibilité du site. Mon meilleur souvenir en Terre de Feu… les randonnées ! J’ai adoré les environs d’Ushuaia, c’était magique ! Les rando restent tout de même accessible et en dehors de la laguna Esmeralda et le parc national, nous étions seuls au monde !

    1. Deux Évadés

      Hey !
      Oui nous avons eu la chance de pouvoir observer les manchots royaux ! Merci notre van qui nous a permis de découvrir BIEN PLUS facilement la Terre de Feu qu’en transport en commun 🙂
      La nature est en effet super belle et surtout vu la quantité proposée on peut vraiment se faire plaisir pour un bon séjour. D’une certaine manière c’est dommage que les gens n’explorent pas plus Ushuaïa que ça… Mais bon au moins ça laisse plus d’air quand on aime randonner !
      Pierre

Et toi, tu en penses quoi de ce que tu viens de lire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :