Torres del Paine, parc national ou d’attraction ?

Nous ne pouvions venir au Chili sans passer par Torres del Paine. Soi-disant star chilienne de la randonnée, nous ne comptons plus les Chiliens nous disant d’y aller. On vous avouera que c’est avec un pressentiment mitigé que nous y posions les pieds. Un peu comme le Grand Canyon où on se demandait si on serait à notre place dans cette foule de personnes et cette ambiance Disneyland. On ne va pas tarder à vous livrer notre ressenti.

Mais avant il est important de préciser plusieurs points sur le fonctionnement du parc.

Une organisation à mettre en place

Depuis fin 2016, la gestion administrative a fortement changé dans le parc.

Des circuits cadenassés

Il est fini le temps où vous pouviez venir à Torres del Paine pour vous lancer sur le circuit W ou celui du O sans trop vous poser de questions. Plus aucune place à l’improvisation, car les campings de ces deux longues randonnées doivent être réservés bien à l’avance. Jusque là rien de bien scandaleux me direz vous ! Non en effet, mais comme les organismes de réservations ne font pas correctement leurs boulots et ne répondent pas aux demandes (mails, téléphone) alors il y a un souci. Par contre, si vous choisissez les formules premium, bizarrement on va vous répondre rapidement…

Les vautours du fric

Ok on veut bien croire qu’il y a un paquet de demandes, mais dans ce cas vu la stature du parc et l’argent que cela engendre on gonfle les effectifs de l’administration. En gros, on assume sa popularité…

Beaucoup de bruits/rumeurs/vérités circulent sur internet et font la part belle au fait que cela pousse les touristes — vache à lait — à prendre des packages complets. Et dans ce cas, ô miracle, on répondra à vos mails, car vous passerez par des agences privées et/ou vous payerez le prix fort…

Où est le vrai du faux là-dedans ?!?! En tout cas, on a parlé à une personne sur Puerto Natales qui travaille chez Fantastico Sur et sa réponse fut : Business is business. Ça nous confirme donc bien ce que l’on pensait…

Et que dire du droit d’entrée dans le parc de 21 000 CPL (28 €) pour un étranger et de 6 000 CPL (8 €) pour un résident chilien ? Bien que cela soit valable 3J, la différence est tout bonnement scandaleuse. #racketdetouriste

Comment s’y prendre alors ?

Si vous tenez absolument à faire un des 2 circuits, armez-vous de patience et lancez-vous dans les réservations. Bloquez les dates validées dans votre voyage et en avant Guingamp.

Sinon, vous pourrez aussi faire des randonnées à la journée et vous débrouiller pour le logement en croisant les doigts si vous tentez le parc sur plusieurs jours.

La blague de la CONAF

On avait été déçu de la gestion de parc Canada déjà dans le passé concernant les Rocheuses canadiennes, mais alors la CONAF…

CONAF (et des français qui ont arrangé cela ...)

Dans le parc des endroits sont gérés par des organismes privés, car les terres n’appartiennent pas à la CONAF. Une de ces concessions nous a même demandé de payer 15 000 CPL (20 euros) pour dormir dans notre van sur le stationnement. Cela n’est précisé nulle part à l’entrée du parking et le garde est arrivé comme un cheveu sur la soupe… Bizarrement il est apparu un vendredi soir quand il y a plus de monde !

On est donc en droit de se demander : qu’est ce que fout la CONAF pour la gestion de son parc national le plus connu ? Qui est le vrai patron de ce lieu, un service public ou les concessions privés ? Est-il question de protection de l’environnement ou juste faire de l’argent quelque soit le moyen ?

Bon on va pas vous le cacher, nous on trouve que c’est une honte ce fonctionnement.

Le luxe dans la nature

Ôtez-vous de la tête que Torres del Paine est un parc pour les backpackers, et ce pour plusieurs raisons.

Des exemples de coûts

Par exemple, pour une journée à 2 depuis Puerto Natales en bus avec l’entrée en parc vous en aurez environ pour 80 000 CLP (105 €). Ajoutez à cela les nuits de camping si vous restez plusieurs jours. Pehoe revient à 11 000 CLP (15€) par personne et Las Torres dans les 20 000 CLP (27€) par personne. Nous n’avons pas d’infos pour les autres endroits.

Des hôtels canons

Par contre, si vous avez le budget n’hésitez pas à sortir la liasse, car on est rentré dans 3 hôtels et on peut vous dire que cela envoie du pâté.

Que cela soit le Lago Grey, l’Explora ou le Pehoe il y a du standing.

Le parc !

Bon assez parlé de l’administratif et divers, concentrons-nous désormais sur le parc et ce qu’il propose !

Nous avons visité durant les 3 jours auxquels nous donnait le droit notre entrée. Cependant, sachez que vous pouvez rester plus longtemps si vous ne ressortez pas de son enceinte. En effet, il n’existe pas de checkout ou de contrôle. D’ailleurs, on aurait pu rentrer aussi sans payer, car personne ne nous a demandé de justificatif.

Voici une carte du parc afin que cela vous parle un peu plus pour les prochains paragraphes 😉

Carte sentier et du parc

Pour l’avoir en haute définition, voici le lien !

Comment dormir en van ?

Avec un van vous pourrez dormir à l’intérieur, mais seulement à des endroits précis. Ce sont des emplacements où se trouvent des toilettes. De plus, si vous souhaitez rester gratuitement il faudra choisir des points gérés par la CONAF :

  • Guardería Grey
  • Guardería Serrano
  • Sector Pudeto
  • Guardería Laguna Amarga

Il existe aussi des endroits payants, mais cela on n’en parlera pas !

Les circuits classiques

N’ayant pas cherché à réserver nous n’avons pas d’informations, mais vous pourrez en trouver à droite et à gauche sur le net.

Pas de W ni de O pour nous donc.

Les randonnées à la journée

La seule que nous avons réalisée est celle de Base Torres. En partant du stationnement Las Torres vous en aurez pour 21 km et 1250 m de D+ pour faire l’aller-retour.

Cette marche ne nous a vraiment pas enthousiasmés. En effet, il n’y a aucun point de vue durant la montée et les paysages sont bof. Arrivés en haut, on retrouve la vue des tours, le symbole du parc, qui est spectaculaire.

Les tours

Il n’y a donc pas vraiment d’effet de surprise, car on ne découvre rien de plus durant la montée. On ne parlera pas de la quantité de personnes sur les sentiers et descendre ne fut pas une partie de plaisir avec les chassés-croisés…

Nous avons trouvé cela bien terne comme randonnée. Pour nous cela ne vaut pas du tout le coup de faire cette randonnée à la journée depuis Puerto Natales. Si vous avez l’habitude de faire des belles excursions alors vous risquez d’être déçus.

Pendant Base Torres

Pour plus d’explications sur la randonnée, nous vous invitons à regarder notre VLOG :

Les points d’intérêt

Il n’existe pas que Base Torres. Vous pourrez accéder à différents points d’intérêt et tant mieux.

Glacier Grey

Ce glacier est visible depuis l’hôtel du Lago Grey.

Glacier Grey depuis l'hotel Grey

Il existe aussi 3 autres moyens de le voir sans faire le W :

  • Une randonnée existe pour aller sur la péninsule, mais pour nous elle était fermée, car le niveau de l’eau était trop important.
  • Une balade en bateau pour 75 000 CLP (103€) par personne aller-retour. Au moins on vous fait boire un pisco sour durant le trajet…
  • Prendre le catamaran à Pehoe pour 28 000 CLP (38€) par personne aller-retour et faire un bout de randonnée en direction du Refuge Grey

De la glace du glacier Grey

Mirador Cóndor

Certainement la plus belle vue pour nous, ce 180 ° est impressionnant. Depuis le secteur Pehoe, on peut soit faire une boucle en partant du camping ou depuis l’hôtel.

On a choisi de faire l’aller-retour depuis l’hôtel, car ainsi cela permet d’avoir la vue dans le dos durant la montée. Pratique lors des pauses pour apprécier le relief.

Vue depuis la montée du mirador Condor Vue depuis la montée du mirador Condor

La randonnée est de 2,6 km avec 225 m de D+. En haut, prévoyez un bon coupe-vent, car le mistral est tenace ! Mais clairement le jeu en vaut la chandelle.

Vue depuis le mirador Condor

Salto Chico et Salto Grande

Ces 2 saltos (cascade de lac) n’ont rien de spectaculaire, mais valent le coup d’œil.

Salto Grande se caractérise par un vent monstrueux, nous n’avions jamais connu cela et pourtant le parc nous avait déjà testés durant notre séjour ici. Mais là …

Salto Grande

Depuis Salto Grande et son vent féroce

Salto Chico est plus petit et un brin moins spectaculaire. Pas de vent ici, car le secteur est bien plus calme.

Salto Chico

Au final Torres del Paine : la déception

Vous l’aurez compris nous n’avons pas accroché à ce parc bien que les paysages soient beaux. Entre la gestion et ce que nous avons fait, nous n’avons pas été emballés.

Nous vous déconseillons de venir ici à la journée juste pour faire Base Torres. Aucun intérêt dans cette randonnée ennuyeuse et sans vue aucune pendant la marche. Entre le prix de l’entrée et du transport, le rapport vue/effort nous vous conseillons d’investir dans d’autres activités plus sympas durant votre voyage.

Il serait plus judicieux de visiter le reste du parc si vous venez à la journée. À vous de juger si cela en vaut la peine au vue des coûts engendrés 😉

De manière générale, ce n’est que notre avis, l’ambiance qui règne dans ce parc est malsaine. Le fric est partout et on sent vraiment que tout est fait pour faire payer le visiteur.

Un rapide condensé de nos 2 jours de visite (hors randonnée de Base Torres qui est décrite dans ce vlog) :

Que pensez-vous de ce genre de gestion ?

16 responses to “Torres del Paine, parc national ou d’attraction ?”

  1. Amandine dit :

    Bonjour,

    Je suis guide touristique ici dans la région. J’ai beau y travailler et adorer cet endroit, je suis malheureusement d’accord avec toi sur plein de choses.

    La CONAF n’a malheureusement pas de moyen parce que l’argent que génère le parc est envoyé à Santiago… une des raisons jour laquelle il manque des campements à prix raisonnable dans les circuits W et Macizo Paine (O est le nom commun mais les guides te taperont sur les doigts lol).

    Dans le parc, il y a tellement de rando à faire sur plusieurs jours qu’effectivement Base Torres c’est beau mais c’est trop plein.

    La plupart des gens viennent dans cette région pour Torres del Paine mais n’oubliez pas que la région de Magallanes est remplie de merveilles …

    Quand tu parles de budget pour les hôtels, Juste pour la p’tite info… l’Hôtel Explora (le plus cher du parc) est à $800’000 la nuit. Et non j’ai pas mi trop de zéro et je parles en pesos chiliens

    Dans ce parc comme tu dis l’argent fait tout.
    Le terrain privé du parc en ont possession une famille de croate arrivée ici bien avant que le parc existe… Ils font ce qu’ils veulent sur les prix et effectivement c’est honteux…

    J’espère que pour la prochaine saison ils auront appris de leurs erreurs (et elles sont nombreuses …)

    Bonne continuation
    Amandine

    • Deux Évadés Deux Évadés dit :

      Merci beaucoup de ton commentaire et de tes précisons Amandine ☺️
      En effet la région des Magallanes est superbe mais malheureusement trop liée au parc. Dommage mais on espère que les gens s’ouvriront plus !
      Le prix de l’hôtel est juste scandaleux, je ne savais pas ! Plus de 1100€ pour une chambre c’est du délire profond
      Bonne continuation dans la soit disant 8eme merveille du monde …

  2. C’était déjà légèrement le bordel dans l’administration il y a 6 ans mais on s’en sortait encore bien; idem en 2014, parce su’on pouvait réserver en dehors des 2 agences spécialisées. Depuis, effectivement, les copains sur place sont de plus en plus dégoûtés de cette gestion malsaine et vache-à-lait, comme vous dites (la différence du prix d’entrée des parcs nationaux pour locaux et étrangers, autant en Argentine qu’au Chili est un véritable scandale en soi…)

    Je suis si déçue que vous ayez été déçus… J’espère que vous aurez tout de même apprécié vos rencontres à Puerto Natales pour compenser un peu..

    • Deux Évadés Deux Évadés dit :

      On a vraiment apprécié notre séjour sur Puerto Natales et tu es l’actrice principale même si tu n’étais pas sur place
      Pour le parc on a trouvé ça beau mais ce n’est pas pour nous ce genre d’endroit, c’est tout ! On va sortir un article sur la Terre de feu qui représente pour nous la puissance de cette partie du monde
      Pierre

      • Ravie que votre séjour à Puerto Natales ait été à la hauteur au moins! Mais j’adore tellement Torres del Paine que je reste déçue de son organisation malsaine aujourd’hui car le résultat, c’est justement que des voyageurs/randonneurs comme vous ne puissent pas en profiter comme il faut…
        Hâte de lire vos impressions de la Terre de Feu car c’est effectivement un autre de ces endroits magiques du bout du monde…

  3. Sarah dit :

    Merci pour cet article et votre franchise. J’en avais lu que du bien et je prevoyais d’y aller l’année prochaine… Mais je vais revoir mes plans : )
    Il semblerait que ce soit de plus en plus la même partout… Nous c’est du Tongariro en NZ que nous avons été déçu…

    • Deux Évadés Deux Évadés dit :

      Après c’est notre avis et on ne veut dégoûter personne mais au moins expliquer le fonctionnement et ce qui nous dérange.
      Je pense que pour faire le O ca doit être cool mais il faut peser le pour et le contre ☺️
      Pour Tongariro on en avait entendu parler aussi … Dommage que pour certains parcs cela prend cette voie

  4. Laure dit :

    Bonjour,
    Je vis au Chili depuis plusieurs années. J’ai été à Torres del Paine deux fois, une fois en payant touriste et une fois comme locale, les deux fois en plein hiver (15 août).
    J’ai été impressionnée par la beauté du parc, et un peu décue de ne pas pouvoir monter à la base des Torres pour la neige (pour vos commentaires, je n’ai pas perdu grand chose). Je me suis donc concentrée sur les petites randos et promenade dans le parc en voiture (louée). Je pense que le parc vaut vraiment le coup en hiver, car il est beaucoup plus sauvage (pas grand monde et pas mal d’animaux), et en ayant de la chance il est possible de voir plus les Torres qu »en été (climat de Patagonia ^^). Petit bonus (non négligeable selon le côté attrape-touriste que vous commentez), l’entrée est moins chère, je crois que de 50%.

  5. Mila dit :

    Eh bien ! Le symbole du Chili même selon moi, est tout désacralisé ! Comme la queue devant la Tour Eiffel, ou cette foule devant Montmartre, je ne sais pas si un jour, je voudrais voir ça désormais ! En revanche, même si on les a vu en photos, ces tours sont magnifiques !!

    Ca me fait rebondir : le Costa Rica. Ben sachez qu’à chaque parc, le touriste paie plein pot. C’est au point que je suis contente de quitter le Costa Rica demain. Très beau mais à quel prix ? 15$ pour voir un cratère, 15 min de rando. 10$ pour rentrer sur une plage. 15$ pour une randonnée de trois kilomètres… bref, si le Chili vous donne une bien mauvaise impression, je ne sais pas si je vous conseillerais le Costa Rica (ou faut se préparer psychologiquement!)

  6. Amandine dit :

    En hiver, le parc est vraiment mieux…. beaucoup moins de gens, des paysages tellement différents…
    Il est possible de faire presque tous les treks durant l’hiver. Seulement avec guide, j’organise des groupes justement en hiver pour diviser les coûts et permettre à tous de faire ces treks sympa.

    Sur la page CONAF Torres del Paine vous trouverez INFORME DIARIO… à vérifier été comme hiver.
    Des restrictions pour les conditions climatiques peuvent apparaître toute l’année puisque la Patagonie c’est comme ça hahah

    • Deux Évadés Deux Évadés dit :

      Ayant vécu presque 3 ans à Montréal on adore la neige donc on veut bien te croire
      Pour moi avoir un guide est une autre expérience, toute autant enrichissante car on apprend beaucoup sur les lieux !
      Pour les restrictions par exemple cet été il y a eu des inondations juste après notre départ du parc. La Patagonie ne prévient jamais et quelque soit la période, ça on est d’accord
      Pierre

  7. luc dit :

    Bonjour, j’avais voulu y aller depuis l’argentine il y’a 4 ans, mais il n’y avait pas de bus à la saison à laquelle j’étais parti. Je m’étais donc ‘limité’ à El Chalten (capitale argentine du trek) du côté argentin et j’avais adoré : tout gratuit, air de far west peu de choix de logements et de moyen de se restaurer et des randos principalement à la journée à couper le souffle (dans les 2 sens).
    Donc merci de me consoler de n’avoir pas pu aller à Torres del paine.
    Luc

    • Deux Évadés Deux Évadés dit :

      Je pense que le fonctionnement il y a 4 ans était bien plus sain et cela se faisait beaucoup plus facilement. C’est depuis fin 2016 que cela a drastiquement changé dans la sens qui est connu dorénavant.
      Cependant si tu as pu aller à El Chaltén alors tu as vu de toutes aussi belles choses à moindre coût. Les populations ne sont pas les même dans ces deux endroits. Chaque endroit possède son charme et clairement pour nous c’est plutôt El Chaltén qui nous plait. Mais encore une fois ce n’est que notre avis et notre goût ☺️
      Pierre

  8. Itinera Magica dit :

    Merci pour cet article passionnant et sincère, j’ai appris plein de choses. De loin (je ne connais pas), la Patagonie semble être une région très chère et assez « compliquée », j’en rêve mais je recueille toutes les infos d’abord 🙂

    • Deux Évadés Deux Évadés dit :

      Merci Alexandra !
      Cela dépend comment tu voyages, mais il est possible de s’en tirer convenablement tout de même. Pour nous Torres del Paine ne reflète pas ce que peut être le tourisme en Patagonie. Malheureusement c’est le parc le plus connu et cela joue à l’encontre de ce coin de pays à cause de cette image de destination trop sélective. Il est donc important de bien se renseigner pour savoir si ce parc convient ou non à ce que l’on cherche, sinon on risque d’être déçu. 🙂

Et toi, tu en penses quoi de ce tu viens de lire ?