Le parc Jean-Drapeau, joyau de l’île Sainte-Hélène

Montréal est une ville qui jouit de la présence de nombreux parcs. Réels poumons en plein cœur de la cité, ces lieux sont aussi le théâtre d’une pléiade d’activités sportives et culturelles. Bien sûr, on penserait en premier lieu au parc Mont-Royal, lieu hautement touristique et symbolique de la ville.

Mais aujourd’hui, nous allons plutôt nous attarder sur le parc Jean-Drapeau.

Situé sur l’île Sainte-Hélène et lové dans le fleuve Saint-Laurent, cet espace bénéficie d’une programmation, localisation et d’équipements très attractifs, autant pour les habitants que les touristes. On y retrouve en vrac : une piscine et des jeux d’eau, deux musées, de grands espaces où prendre une marche, mais aussi de nombreux événements. De plus, même s’ils n’en font pas partie en lui-même, non loin se trouve un parc d’attractions, le casino et le circuit de Formule 1 Gilles Villeneuve. Trois lieux parmi les plus achalandés de Montréal.

Vue sur Montréal, parc Jean-Drapeau Statue de Calder, Parc Jean-Drapeau

Petite histoire de l’île

L’île Sainte-Hélène, nommée d’après l’épouse de Samuel de Champlain, appartient au gouvernement canadien depuis 1870. Mais ce sont les Britanniques qui y avaient construit auparavant les bâtiments militaires (le fort, la casemate et la poudrière) toujours existants.

Ce sont les années 1960 qui ont vu se modifier complètement l’île pour les besoins du projet Terre des hommes, Expo 67. D’ailleurs, l’île Notre-Dame, qui lui est adjacente a été créée pour l’événement. Celle-ci accueille aujourd’hui le circuit Gilles Villeneuve et la compétition de Formule 1 tous les ans.

Cette émission de radio est une bonne source d’information sur la naissance de l’Expo 67.  

Terre des hommes

L’exposition universelle a été un véritable succès. Du 28 avril au 29 octobre 1967, ce sont 50 millions de visiteurs qui ont foulé le parc. Aujourd’hui, au-delà de l’aménagement futuriste de l’espace, des vestiges persistent. Une dizaine de pavillons sont encore debout et certains même sont des points centraux dans les activités du parc comme celui des États-Unis, devenu la Biosphère, et celui de la France et du Québec, abritant désormais le Casino. Julie Bélanger, passionnée de l’événement, organise des visites guidées gratuites du parc via son groupe Facebook. L’occasion de découvrir les lieux à travers les yeux d’une passionnée.  

By Julien Hébert [Public domain], via Wikimedia CommonsCasino de Montreal By Jeangagnon (Own work) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons

Cette année, l’Expo 67 fête ses 50 ans. Plusieurs événements auront lieu à Montréal pour célébrer son souvenir. Le Musée McCord consacre une exposition à la mode avant-gardiste qui lui est associée. Le Centre d’Histoire de Montréal a quant à lui choisi le biais de la mémoire des jeunes de l’époque pour commémorer Terre des hommes.  

Le parc a d’abord été nommé parc des îles de Montréal, puis parc Jean-Drapeau en 1999 en hommage au maire de Montréal à l’origine de l’événement, ainsi que des Jeux olympiques de 1976. Il a occupé cette fonction pendant 29 ans, dont 26 consécutives, de 1960 à 1986.

Expo 67, île Notre-Dame By Laurent Bélanger (Own work) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons

 

Accès — pont Jacques-Cartier

L’accès au parc est, en lui-même, un incontournable. Cet immense pont relie l’île de Montréal à sa rive sud. Les Montréalais vouent un amour-haine profond à cet emblème de leur ville. Chacun comprendra pourquoi après s’être retrouvé en plein embouteillage, un dimanche soir d’été, après une fin de semaine en balade. Mais que ce soit pour une sortie en vélo (prévoir de bons mollets), à pied ou pour venir admirer les feux Loto Québec du mois de juillet, ce pont est un lieu central dans la vie des Montréalais.

Il a ouvert à la circulation en 1930, et recèle de plusieurs secrets. On a appris récemment qu’une de ses piles, celle qui prend appui sur l’île Sainte-Hélène, est aménagée sur deux étages en salle de bal et une d’exposition. Un lieu idéal pour un événement de luxe. Cependant, cet espace n’a jamais été utilisé depuis sa création à cause, selon cet article, de la crise économique qui a frappé juste après l’ouverture du pont. Rares sont ceux qui ont pu les visiter !  

Il y a deux ans un projet grandiose de mise en valeur a été dévoilé par la compagnie, Moment Factory, à l’occasion du 375e anniversaire de Montréal. Cette installation lumineuse sera inaugurée le 17 mai 2017. On vous en dira des nouvelles, en attendant voici une vidéo qui explique son fonctionnement.

On ne va pas vous faire une liste de tous les événements et lieux à voir au parc Jean-Drapeau. Il y en aurait trop à nommer. Pour plus d’informations dirigez vous ici.

On va plutôt pointer ce que l’on a vraiment aimé dans ce parc !

Les musées

Le musée Stewart

L’institution est consacrée à l’histoire militaire de Montréal et localisée dans l’ancienne armurerie construite par les Anglais. Le musée dispose de collections remarquables liées à la ville. Ses expositions sont intéressantes et avec de belles scénographies, qu’elles soient en rapport direct avec la thématique principale du lieu ou non.

La Biosphère

Dédiée à l’environnement, la Biosphère porte bien son nom. Localisée depuis 1995 dans un pavillon créé à l’occasion de l’Expo 67. Il représentait les États-Unis d’Amérique pour l’occasion et a été imaginé par l’architecte Richard Buckminster Fuller. C’est une belle réutilisation de ce bâtiment permettant de valoriser la mémoire de l’événement et d’offrir un lieu éducatif sur l’écologie. Ce musée propose une immersion interactive dans les enjeux environnementaux actuels et est très bien intégré dans le parc Jean Drapeau. Entre ateliers ludiques et animations poétiques, la Biosphère saura ravir tous les types de visiteurs, de la monomaniaque des musées (non, non, ce n’est pas de Laura qu’on parle) à la famille lors d’une sortie dominicale. Au dernier niveau, les visiteurs ont accès à une terrasse qui permet d’avoir une vue imprenable sur les alentours, un repère à photographe !

Biosphère Parc Jean-Drapeau De l'intérieur de la Biosphère Exposition Biosphère Exposition Biosphère

Manifestations importantes

  • La Fêtes des neiges tient place sur plusieurs fins de semaines durant les mois de janvier et février. Principalement gratuit, il ravira plutôt les enfants et les jeunes avec de nombreux jeux. L’occasion de visiter le parc pendant l’hiver et d’apprécier sa beauté sous un éclatant manteau de neige.
  • Les PikniK Electronik se tiennent tous les dimanches de fin mai à début octobre dans le parc. Réunion des amoureux de musique électronique comme de non-connaisseurs, c’est aussi une autre manière de profiter de l’environnement extraordinaire du parc.
  • Le festival Osheaga, dédié quant à lui à la musique et aux arts visuels, a lieu le premier week-end du mois d’août depuis 2006.
  • Les week-ends du monde ont lieu sur deux fins de semaine pendant le mois de juillet et prônent la diversité culturelle grâce à des stands de bouffe et des spectacles. L’accès à l’événement est gratuit. Autant vous dire qu’on a vite adoré cet événement ! Prévoir sa bouteille d’eau et un chapeau si le soleil cogne ce jour-là.

Biosphère, parc Jean-Drapeau

Informations pratiques

Accès transport en commun : Arrêt Jean-Drapeau ligne métro jaune

Accès à pied ou en vélo en été : pont Jacques-Cartier

Autre idée d’accès : longer le Vieux-Montréal jusqu’au jardin des écluses et rejoignez habitat 67. Puis atterrissez au parc Jean Drapeau par le pont de la Concorde. À faire à pied ou en vélo (vous pouvez louer des Bixis) !  


 

Références pour l’Expo 67

Groupe Facebook pour les visites guidées thématiques

Biosphère

Musée Stewart

Alors prêts à venir visiter le parc pendant de votre prochaine venue à Montréal ?

Discutons ensemble !